top of page

Alice Marquaille - Historienne de l'art, Commissaire d'exposition

Une Double Enveloppe, la peau les murs

La Chaufferie- HEAR Strasbourg

1er - 16 Décembre 2018

Vernissage le 1er Décembre, Performance de Andrea Rickhaus.

Avec : 

Léa Barbazanges, Franziska Baumgartner, Sina Hensel, Julie Knaebel, Andrea Rickhaus, Maeva Rosset

              

Sur le mur, la redondance, la réitération du même geste, ad infinitum s’imagine-t-on. Ce que l’on cherche c’est que dans la réitération, l’acte se mue en état. Ce geste délicat, infini, celui de l’artiste devient œuvre.

La création est donc le signe de son processus de production, l’investigation est le résultat même.

Dans ces gestes se trouve une recherche de dénuement qui soutient alors la maîtrise des flots de l’esprit. À l’instar d’une ritournelle, la vue est ici sollicitée dans un processus de concentration. Le regard voit le même et cherche à percevoir le dissemblable. Cet aller-retour perceptif focalise les capacités imaginatives car en effet le contempleur voit métaphoriquement sa pensée en train de se construire : il se comprend en train de comprendre.

Revenir à notre chair, voilà ce qui nous reste de plus sûr. Le temps des combats collectifs se mue en lutte par l’intimité. Partir à la recherche de la vibration qui fait résonner l’humain, qui fait revenir au corps de la vibration. Ainsi lorsque l’on occlue l’oreille, l’on génère la symphonie des organes : on n’entend pas la mer, mais le bruit du sang qui palpite dans ce circuit fermé. Nous cherchons ce rythme précisément qui nous fait entrer en résonnance, en nous et avec les autres. La plongée du retour en soi devient ainsi l’ouverture à l’altérité.

Le white cube serait-il alors le lieu de ce possible : l’œuvre est le mur et est donc éphémère (la prochaine exposition l’effacera). L’absorbement dans l’éphémère de cette création est une certaine excitation, mais aussi un memento mori contemporain. La fusion entre le support et la création est signe de l’urgence car la disparition annoncée de l’objet confirme notre propre effacement.

Sébastien Stoskopf, Jatte de Fraises, 16

Discussion conjointe : "Art, méditation, neurosciences"

avec : Jean-Gérard Bloch, Nelly Massera et Dimension Emotionnelle

Rencontre publique le 7 Décembre autour des expositions «Une Double Enveloppe, la peau les murs» et «Hyperconscience» au Shadok, dans le cadre de la Regionale 19.


Lors de cette discussion ouverte, Jean-Gérard Bloch (Médecin, Responsable du Diplôme universitaire «Médecine, méditation et neurosciences » à l’UNISTRA), Nelly Massera et Dimension Emotionnelle (artistes) sont conviés à présenter leurs recherches artistiques et médicales autour de mots clés tels que geste, perception, médiation, production, et à discuter de façon ouverte avec les personnes présentes dans le public.

Commissaires : Alice
Marquaille, Marine Froeliger et Michel Jaquet

Hyperconscience, organisé par Marine Frolieger et Michel Jacquet, artistes invités : Alessia Conidi, Dimension émotionnelle, Horace Lundd et Julie Beauvais, Nelly Massera, Katrin Niedermeier, Eva Schmeckenbecher

bottom of page